Migrations

Le groupe « Migrations » du réseau thématique RéAL2 réunit des chercheurs intéressés par les différents profils d’apprenants migrants, entendus comme des personnes apprenant une langue additionnelle du pays vers lequel elles ont fait le déplacement et dans lequel elles résident.

Les travaux des membres du groupe « Migrations » cherchent à contextualiser davantage la recherche sur l’acquisition langagière pour rendre compte de la diversité des profils d’apprenants et des facteurs influençant leurs parcours acquisitionnels. Par exemple, les conditions de départ du pays natal séparent deux profils d’apprenants, ceux qui ont choisi la migration et ceux qui l’ont subie. Par ailleurs, la durée d’installation dans le pays d’accueil (courte, ou longue, limitée ou illimitée) aurait un impact sur l’expérience d’apprentissage des langues (Par exemple, Grieve, 2015). En effet, les étudiants en mobilité internationale (Study abroad, (Isabelli-Garcia & Isabelli, 2020)) font la démarche pour préparer et réussir leur départ pour vivre l’expérience d’immersion dans le contexte de la langue (Coleman, 2013, 2015). D’autres apprenants se trouvent, suite à un départ forcé de leur pays natal, dans l’obligation d’apprendre une nouvelle langue en vue d’une réinstallation dans le nouveau pays (Adami & André, 2014; Alsadhan, 2022). Les migrants forcés à quitter leurs pays n’ont pas forcément de connaissances préalables de la nouvelle langue, et certains sont en situation d’illitératie quand ils font le déplacement. Souvent, ils passent par plusieurs étapes migratoires (Stewart et al.,2019). Par ailleurs, leur départ est indéniablement source de traumatismes (Alsadhan, 2022; Mann & Fazil, 2006) et l’arrivée dans un nouveau pays les met devant plusieurs difficultés dont la résolution passe souvent par la maîtrise de la langue, comme trouver un logement et un emploi (cf. Adami & André, 2014; Adami & Leclercq, 2012) et d’autres problématiques dont la résolution est primordiale pour accéder à la stabilité et à la réinstallation.

Si les études sur les étudiants en mobilité internationale (séjour linguistique/ Study abroad) se sont multipliées ces dernières décennies, les travaux sur les apprenants migrants en séjour de longue durée ou issus de la migration forcée ont reçu beaucoup moins d’attention (cf. Isabelli-Garcia & Isabelli, 2020; Young-Scholten, 2013).

Nous nous intéressons à différents profils de migrants : étudiants en mobilité internationale, apprenants adultes, adolescents ou enfants en situation d’exil et de réinstallation dans un nouveau pays, migrants de deuxième et troisième génération (connus aussi sous le nom de locuteurs d’héritage)… qui apprennent la nouvelle langue en milieu guidé, non-guidé ou mixte (Tyne, 2012). Les travaux des membres du groupe visent à élargir la recherche sur l’acquisition des langues secondes à ces différents profils d’apprenants migrants, permettant ainsi d’étudier des phénomènes qui n’ont pas encore reçu beaucoup d’attention (Young-Scholten, 2013).

La création du groupe Migrations vise à effectuer un recensement des projets en cours, à créer une bibliographie commune et à démarrer des collaborations permettant, entre-autres :

  • de comparer les itinéraires acquisitionnels de différents profils d’apprenants migrants , dans différents contextes d’acquisition/apprentissage ;
  • d’observer l’influence de la biographie langagière sur l’appropriation de la langue du pays de résidence, et les conséquences pédagogiques de la prise en compte de cette biographie langagière ;
  • de réfléchir à des méthodologies intégratives (intégrant des aspects cognitifs et socioculturels de l’apprentissage) pour l’étude de ces profils d’apprenants.

Les réunions du groupe Migrations sont régulières (au moins une fois par trimestre) et elles s’organisent autour d’une présentation de travaux d’un membre invité du groupe suivie d’un temps d’échange et de discussion.

 

Programme des réunions

  • Véronique Miguel Addisu (Université de Rouen Normandie / INSPE, lab. DYLIS) : Acteurs de la diversité des langues et des cultures à l’école maternelle en REP+: ce que nous apprend la recherche collaborative LirMondes, 2 février 2024
  • Delphine Guedat-Bittighoffer (Université d’Angers) : L'expérimentation et l'évaluation d'une méthode pour l'apprentissage de la langue seconde/langue de scolarisation auprès des élèves allophones en contexte scolaire, 13 novembre 2023
  • Isabel Repiso (Université de Salzbourg): L’espagnol langue d’héritage : origines de la discipline, idées contestées, évolution et perspectives, 13 octobre 2023

 

Manifestations prévues

  • Journées d’étude autour du projet CLASS (I. Saddour en collaboration avec le groupe Migrations). Début 2025.

 

Diffusion des travaux

  • Publication d’un ouvrage collectif et/ou numéro thématique d’une revue à l’horizon 2026 en open science.

 

Pour joindre ce groupe, connaître la liste des membres, explorer la liste d'activités passées, prendre connaissance des activités à venir, il faut s'abonner à la liste de diffusion :  https://groupes.renater.fr/sympa/subscribe/real.migration